L’entreprise Éric Diougoant de Saint-Guénolé a procédé, hier, à des essais d’un nouveau matériel permettant la mise au sec – ou inversement à la mer – de bateaux de 19 m pour un poids de 35 t maximum. L’équipement d’une valeur de 150.000 € se compose d’un engin motorisé armé d’un bras télescopique et d’une remorque qui, une fois immergée, peut recevoir le bateau et le stabiliser grâce à des vérins hydrauliques commandés. Cette remorque est unique, plus grande que celles existant actuellement. Elle a été fabriquée par les établissements Nautipark en tenant compte des spécificités de la cale du port de Saint-Guénolé.

 

Le Prince en cobaye


Hier matin, pour les essais, le canot de sauvetage Prince d’Eckmühl a été sollicité pour servir de cobaye. Il a été choisi pour son profil idéal par rapport à sa taille 17,60 m et son poids de 24 t. Si tout s’est bien passé au niveau du placement sur la remorque et de la prise en compte de la coque, réglage du système hydraulique de l’engin motorisé devra être affiné. « Des essais complémentaires auront lieu après un débriefing plus poussé », indiquent les responsables.
© Le Télégramme