Quelques idées pour le projet Nomade des mers !

Voici quelques idées de Low Tech proposées à l’équipe NAUTIPARK + pour leur projet d’expérimentation avec Nomade des Mers :

science-technologie-20110125113858-5283-gallery

  • Chauffe-eau solaire.

Préchauffer l’eau à 60 degrés grâce au soleil avant de la faire bouillir pour réduire la consommation de combustible à utiliser pour la cuisine.

Dimensionnement : faire chauffer 1 litre d’eau

  • Cuire avec le soleil.

Cuire avec le soleil pour ne pas utiliser de combustible pour la cuisine.

Dimensionnement : cuire un poisson à la broche ou faire chauffer une casserole de 20/25cm de diamètre.

  • Un mécano pour les grands.

Comme les Lego-technique, une série d’éléments identiques qui peuvent se boulonner pour former une échelle, une table, un échafaudage, un brancard, etc.

Dimensionnement : une échelle de 5m de haut.

  • Frigo.

Un réfrigérateur consomme beaucoup d’énergie et n’est pas accessible au plus grand nombre. Conserver des produits au frais version low tech.

Dimensionnement : pouvoir y placer un volume de 20 litres.

  • Pédalier multifonctions.

Un pédalier de vélo qui permet de percer, meuler, découper, aiguiser… Bricoler sans avoir besoin d’électricité.

Dimensionnement : Percer une planche en bois de 4cm d’épaisseur, aiguiser un outil.

  • Dessaler et produire du sel.

Dessaler pour produire de l’eau de potable à partir d’eau de mer dans une zone aride, et faire sa propre réserve de sel.

Dimensionnement : 5 litres d’eau douce par jour.

  • Élever des insectes pour les manger.

Elever des insectes comestibles pour éviter des carences quand les protéines coûtent cher.

Dimensionnement : élevage qui donne assez de protéines pour 2 personnes.

  • Conserver des légumes.

Les récoltes ne sont pas toujours bien étalées, il faut donc pouvoir conserver les légumes, en gardant au maximum leurs propriétés nutritives.

Dimensionnement : conserver 1kg de légumes.

  • Un jardin potager nomade.

Des terrains sont impropres à la culture (toiture, désert, sol stérile, zones inondables…), comment y installer une production de légumes qui pourra être déplacée.

Dimensionnement : faire pousser 100kg de pommes de terre.

  • La serre hors sol aéroponique pour le catamaran.

La culture en aéroponie peut être une réponse efficace dans les zones où la terre n’est pas fertile et où il manque d’eau. A bord du catamaran Nomade des Mers il n’est pas envisageable d’embarquer de la terre. Comment installer un système d’aéroponie.

Dimensionnement : un système d’aéroponie pour une surface de culture de 2x2m.

  • Un réchaud-four qui consomme peu de bois et produit peu de fumée.

Cuire au bois en consommant le minimum de combustible dans les zones où il coûte cher.

Dimensionnement : cuire un pain d’1 kg.

  •  Proposition d’une low tech hors liste.
sponsoring - Nautipark +

SPONSORING – Le programme en 2014

BANDEAU

En 2014, Nautipark + va être particulièrement impliqué dans le projet Nomade des Mers de Corentin,  afin de l’aider à mettre son expédition sur pieds.  Les collaborateurs de la société Nautipark vont donc participer à l’expérimentation de solutions Low Tech, à travers des ateliers tout au long de l’année.

Toute la société Nautipark accompagnera également les navigateurs Frederic et Gwénolé sur leurs premières courses.


Projet Nomade des Mers

« Nomade des mers » est le nom que Corentin a donné à son une expédition qui a pour but d’expérimenter et de promouvoir des solutions dites « Low tech ».

Low Tech, cela signifie quoi ? Ce sont des systèmes très simples et écologiques qui répondent à des besoins primaires, pouvant être fabriqués par tous : un four solaire, un réchaud à économie de bois, une serre hors sol, etc.

Gold of Bengal, l’association porteuse du projet développe actuellement un nouveau prototype en fibres naturelles pour l’expédition : un catamaran de 50 pieds. Dès janvier 2015, le bateau, emmené par Corentin et autres « ingénieurs-chercheurs » partira pour une grande expédition médiatisée dans l’océan Indien et Pacifique.

Nautipark + que des solutions nautiques de calage et de manutention …

Tout comme Gold of Bengal, la société Nautipark est convaincue que la diffusion de ces solutions low tech permettrait un développement durable et local. Alors que Nautipark cherche continuellement à faire évoluer ses produits et à innover en termes de matériaux, techniques d’usinage et fabrication, la société a décidé de laisser une place à ce projet dans le quotidien professionnel de ses collaborateurs, afin de développer au sein de l’entreprise, une vision partagée, collective et intelligente.

La société Nautipark va donc travailler sur les premières solutions low tech présentes sur le bateau au départ de l’expédition.

Thomas Durand, directeur de la société Nautipark :

« Nous allons faire appel à la créativité de tous les collaborateurs, en capitalisant sur leur singularité et leurs idées. Ils sont ingénieux et certains sont très pointus techniquement. Ce qui va être intéressant dans ce projet, c’est la démarche, de l’idée à réalisation. Les collaborateurs vont pouvoir travailler en groupe, avec ou sans leurs clients et travailler sur la solution jusqu’à son installation sur le bateau à la fin de l’année. Ils devront développer ces solutions avec Corentin, sur base d’un cahier des charges stricte. Ils devront également produire une vidéo de 3 min dans laquelle ils présenteront leur solution. Cela demande donc de travailler en équipe et d’être complémentaire ; chacun devra trouver sa place . C’est un très bon exercice pour développer en interne la vision partagée et l’intelligence collective. « 

La société Nautipark figure parmi les premières entreprises à participer à ce projet avec l’équipe Gold Of Bengal. Les solutions des employés Nautipark seront installées sur le bateau et certains d’entre eux pourront venir tester leurs solutions au sein de l’expédition.

Prochaine date :

> 20 Avril 2014 : sélection des solutions à expérimenter par les employés